Cinq cours d’eau ont atteint le seuil de crise. Tout prélèvement y est donc interdit. L’arrêté préfectoral entre en vigueur le vendredi 28 juillet à 8 heures

Les pluies, parfois importantes, qu’a connu le département de la Dordogne en juin et début juillet n’ont pas été suffisantes pour faire remonter le niveau des cours d’eau.

« Le phénomène d’étiage se poursuit et les observations hydrologiques effectuées mardi confirment la baisse des débits des cours, notamment pour les cours d’eau fragiles », a souligné la préfecture de la Dordogne, mercredi après-midi.

Les cours d’eau suivants ont atteint le seuil  d’alerte : le Bandiat, le Beauronne, les Lèches, la Gardonnette, la Germaine et le Tardoire.

La Beaune, la Belle, le Cadeau/Louyre, le Céou, le Cern, la Conne, le Crempse, la Dropt dans sa partie non réalimentée, le Bournègue, l’Enéa, l’Estrop, La Lidoire et le Vern ont atteint, eux, le seuil d’alerte renforcée.

Enfin, les cours d’eau suivants ont atteint le seuil de crise : la Beauronne de Chancelade, la Couze, le Couzeau, le Seignal et le Tournefeuille.

Compte tenu des observations et analyses, le comité de gestion de l’eau, réuni mardi, a décidé de renforcer les restrictions de prélèvement d’eau, via un arrêté préfectoral, qui entre en vigueur vendredi 28 juillet  à 8 heures :

  • Pour les cours d’eau en situation d’alerte, l’interdiction de prélèvement est de 1 jour par semaine ;
  • Pour les cours d’eau en situation d’alerte renforcée, l’interdiction de prélèvement est de 3,5 jours par semaine
  • Pour les cours d’eau en situation de crise, l’interdiction de prélèvement est totale, y compris pour les prélèvements domestiques.

Le détail des mesures de limitation des usages de l’eau est consultable dans les mairies, à la direction départementale des territoires (DDT) de la Dordogne, sur le site Internet de la préfecture de la Dordogne ou sur le site http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr.